Pour leur quart de finale des Jeux Olympiques de Rio 2016, les joueuses de l’équipe de France de basket seront opposées au Canada dans la nuit du mardi 16 au mercredi 17 août. La rencontre sera diffusée en direct sur France Ô et Canal + à partir de 3h15. 

Une affiche entre deux équipes qui se connaissent sur le bout des doigts. Et pour cause, la moitié des joueuses canadiennes évoluaient cette saison dans le championnat de France. C’est notamment le cas de la capitaine Kim Gaucher, 32 ans et joueuse de l’Union Sportive Ouvrière de Mondeville, tout comme Michelle Plouffe. L’intérieure Miranda Ayim a pour sa part évolué à Basket Landes, en compagnie notamment de la meneuse française Olivia Epoupa, dont elle est très proche. 

A lire aussi : Rio 2016 : le tableau des médailles

France - Canada, une opposition récurrente 

Pourtant, le temps de cette rencontre, les joueuses devraient mettre leur amitié de côté. L’enjeu, une qualification en demi-finale du tournoi olympique, est trop important. Historiquement, les confrontations entre l’équipe de France et le Canada tournent en faveur des Bleues (9 victoires en 12 rencontres depuis 2010), mais cette saison, les Canadiennes se sont imposées à deux reprises face aux Françaises en amical. 

Pour faire mieux, il faudra contrecarrer le jeu d’attaque des Canadiennes. Ces dernières disposent d’intérieures très mobiles qui créent des espaces pour les ailières. Les Bleues devront être particulièrement concentrées, et intelligentes sur la défense en équipe afin de ne pas laisser trop de tirs ouverts au Canada.

Kim Gaucher se méfie de Marine Johannes

En attaque, la jeune meneuse Olivia Epoupa, propulsée titulaire depuis la blessure de la capitaine Céline Dumerc, sera attendue. Connaissant sa petite taille (1m65), mais aussi son habileté balle en main, le Canada devrait lui imposer une défense particulièrement serrée pour forcer des pertes de balles. Si les Bleues ne sont pas capables de faire circuler le ballon sans le perdre, s’imposer sera quasiment impossible. La jeune meneuse française pourrait trouver du soutien auprès d’une autre toute jeune joueuse, Marine Johannes, très talentueuse et dont Kim Gaucher a déjà prévenu ses partenaires qu’elle irait très loin dans les années à venir.

Dégager un favori de cet affrontement n’est pas chose facile, chacune des deux équipes à ses points forts (le jeu extérieur pour le Canada, le jeu intérieur pour la France). L’intérieure de l’équipe de France, Isabelle Yacoubou, résume pour le journal l’Equipe la situation : «Physiquement, on est pas au niveau des Canadiennes. Mais on a d’autre qualités, on existe quand on joue en équipe». À noter également que les joueuses de l'équipe de basket féminine ont l'occasion de venger leurs homologues du football féminin, sorties en quarts de finale par le Canada. 

L’équipe qui s’imposera dans ce quart de finale rencontrera probablement les Etats-Unis, favoris sans partage à la médaille d’or olympique, au tour suivant.